Il est stressé à cause du bac. Que faire

Il est stressé à cause du bac. Que faire?

Il est normal d’être sujet au stress face à des échéances importantes. C’est la façon de le gérer qui peut poser problème. Le stress n’étant en fin de compte qu’un mécanisme d’adaptation, les parents devraient se rassurer et éviter de surenchérir sur l’anxiété supposée de l’adolescent face à l’examen à venir en s’alarmant à l’avance de ses soi-disant effets ravageurs. Le stress n’est pas une maladie. Il n’appelle donc pas en lui-même de traitement. Poser d’emblée que l’adolescent ne peut qu’en être
perturbé et débordé, c’est mettre en doute ses capacités à y faire face et donc le mettre en situation d’insécurité.
Faire acte de présence, en manifestant sa propre tranquillité, dans la gestion, au quotidien, d’une certaine dose de stress est, au contraire, le meilleur moyen de l’aider. Le stress ne doit inquiéter que du fait de ses conséquences éventuelles : insomnie sévère et prolongée, incapacité à travailler, dépression, etc. Mais elles sont exceptionnelles, et si la seule perspective du bac suffit à les provoquer, il est clair que cet examen n’est en tau que le révélateur de difficultés sous-jacentes.
Le vrai problème des parents est en général qu’ils sont plus stressés que l’adolescent lui-même. En effet, il peut leur être difficile de gérer une situation face à laquelle ils ne sont que spectateurs passifs, sur laquelle ils n’ont aucune maîtrise. L’adolescent, lui, est actif et dispose de moyens
d’agir sur les événements, de la présence de ses amis, qui souvent partagent la même épreuve, de l’aide de ses professeurs. A défaut de pouvoir agir par eux-mêmes, bien des parents cherchent à avoir une certaine prise sur les événements : s’inquiéter pour l’adolescent et vouloir à tout prix lui apporter une aide est alors une réponse à leur propre stress, et non à celui de l’adolescent…

Commentaires

Commentaires