Il nous doit le respect. Est-ce trop lui demander

Il nous doit le respect. Est-ce trop lui demander?

La relation parent-enfant devrait être fondée sur le respect. Un respect certes réciproque, mais asymétrique. Le respect consiste à reconnaître l’autre pour lui-même, c’est-à-dire en tant que personne à part entière, ayant des besoins et des désirs propres qui ne se confondent pas avec les siens. Ce respect, que chaque parent devrait placer à la base de ses relations avec ses enfants, est présent dans divers domaines : respect des besoins de l’enfant et de son autonomie potentielle; respect de son corps, qui ne doit pas servir à assouvir les désirs sexuels et/ou agressifs des adultes ; respect de son esprit, qui doit s’ouvrir à la différence, et donc à la capacité de critique, par la découverte de la langue, les apprentissages, la culture et les contacts hors du milieu familial. Cependant, ce respect est obligatoirement asymétrique dans la mesure où les parents ont le devoir d’éduquer leur enfant alors que l’inverse n’est pas vrai, même si c’est parfois le cas à l’adolescence.

Ce devoir d’éducation implique une asymétrie du respect, qui comporte pour l’enfant comme pour l’ado-
lescent le respect des injonctions et des règles éducatives, c’est-à-dire le devoir d’obéissance. Si le respect passe par l’acceptation des décisions éducatives des parents, cela n’exclut ni la discussion, dont les modalités varient d’une famille à l’autre, ni l’esprit critique. Mais, quelle que soit la critique que puisse en faire l’adolescent, le respect lui impose, au final, l’obéissance
à la décision du parent, quitte à se dire qu’il aura la possibilité, une fois adulte, de faire autrement, y compris dans l’éducation de ses enfants.
Le respect des parents par l’adolescent implique que les règles fondamentales du respect qui lui est dû aient bien été appliquées. Ce sera d’autant plus facile que régnera cette confiance réciproque qui doit être une des clés de voûte de l’éducation. Il est, en effet, indispensable que tout parent soit imprégné de cette conviction que son enfant lui doit le respect et, en retour, qu’il doit tout faire
pour en être digne et acquérir sa confiance. Pour être efficace, le respect doit aller de soi. Il peut être utile de le rappeler à certaines occasions, mais le faire trop souvent lui enlève sa crédibilité et revient à répéter de façon incantatoire une injonction que l’on ne parvient plus à
faire entendre. Mieux vaut alors refaire le point de façon approfondie et consulter une tierce personne, en cas d’échec, plutôt que de répéter une phrase sans effet.

Commentaires

Commentaires