L’adolescence est probablement l’une des périodes de la vie les plus difficiles à vivre, que ce soit pour les adolescents eux-mêmes, pour leurs parents, ou pour les enseignants et les éducateurs… L’insouciance de l’enfance n’est plus qu’un souvenir, et trop d’incertitudes, de doutes et d’attentes pèsent sur l’adolescent pour qu’il puisse vivre sereinement cette période durant laquelle il est perpétuellement en quête de lui-même. Tout change en lui et autour de lui – son corps, ses liens
affectifs, ses intérêts intellectuels -, sans que l’adolescent puisse avoir la moindre assurance quant aux résultats de ces changements. En outre, à son appétit de conquête vient s’opposer la « crise du milieu de vie » de ses parents, qui correspond généralement à un rajustement à la baisse de leurs idéaux et ambitions et obscurcit plus souvent l’horizon de l’adolescent qu’elle ne l’éclairé. Difficile de paraître joyeux dans ces conditions, et si l’adolescent semble l’être, c’est souvent plus sur le mode de l’excitation et de la fuite en avant que sur celui d’un réel épanouissement. Il ne s’épanouira que plus tard, quand ses premières réussites amoureuses et professionnelles le rassureront sur la réalité de ses capacités.

C’est à cet objectif que s’attache le présent site web.
On n’y trouvera pas de « recettes », toutes choses qui ne pourraient qu’être trompeuses. Car, dans ce domaine plus que tout autre, c’est le contexte et l’esprit dans lequel une action est faite qui comptent plus que l’action elle-même. Ce sont aussi la cohérence et la continuité de ce qui est fait qui lui donnent son sens et son efficacité. La confiance qui lie l’adolescent à ses parents en est probablement l’élément essentiel.